Voyage de pêche au brochet : choisir sa destination

Enfin vous vous êtes décidé à partir en voyage de pêche au brochet. Mais l’excitation peut vite céder la place à l’appréhension, voire la panique. En effet, entre les promesses des publicités et la concrétisation de votre séjour, il y a de quoi se poser mille questions ! La peur d’être déçu est légitime, quand on engage de l’argent et l’espoir de vivre des moments de pêche hors du commun.

Les clés de la réussite d’un voyage de pêche ? Bien choisir sa destination et bien préparer son séjour !!!


Réussir son voyage de pêche au brochet

Voyage de pêche au brochet

Dans la première partie de cette page, je vous invite à vous poser les bonnes questions pour choisir la destination de votre voyage de pêche au brochet.

Je vous donnerai ensuite quelques clés pour réussir votre séjour. Cela passe par une bonne préparation et des choix judicieux.


Voyage de pêche au brochet en Hollande

Quel pêcheur êtes-vous ?

Autant le dire tout de suite : je ne connais pas de destination où un pêcheur débutant puisse faire un carton à coup sûr !

De plus chaque destination présente ses particularités : on ne pêche pas sur les lacs suédois comme sur les polders. En effet, passer des journées entières sur un bateau à lancer des leurres lourds et arpenter les polders avec du matériel léger sont deux choses bien différentes !

Cela implique de tenir compte d’un certain nombre d’éléments :

  • vos capacités physiques
  • votre niveau de pêche
  • vos habitudes de pêche
  • la durée de votre séjour
  • votre budget
  • la saison

Voyage de pêche au brochet, les destinations gagnantes : Pays-Bas, Suède, Irlande


Brochet sur les polders

Voyage de pêche au brochet aux Pays-Bas, les polders hollandais

La pêche sur les polders hollandais connaît un véritable essor depuis quelques années. En effet, cette destination est motivante à plus d’un titre.

Les points forts :

  • la proximité géographique permet de s’y rendre facilement pour une courte durée
  • on peut se prévoir un week-end de pêche pour quelques centaines d’euros
  • la pêche à pied et l’accès facile aux parcours de pêche est adapté même si vous n’êtes pas très sportif
  • une belle densité de poissons autour de 70/80 cm et parfois plus

Mais vous devez savoir que :

  • même si la densité de brochet est exceptionnelle, ils sont assez difficiles à leurrer et un débutant aura du mal à s’en sortir
  • les brochets ne sont pas présents partout et tout le temps… si vous ne connaissez pas les parcours, vous pouvez parcourir des kilomètres sans voir une écaille !
  • vous pouvez être un très bon pêcheur de brochet en France ou en Espagne et vous casser les dents en Hollande parce que la pêche y est vraiment particulière
  • la saison idéale va de septembre à février
  • la pêche au brochet est fermée de mars à mai

En conclusion, un voyage de pêche au brochet en Hollande conviendra bien aux pêcheurs de tous âges même en condition physique moyenne. Un court séjour peut s’organiser facilement pour un budget limité. Par contre, les poissons sont assez difficiles et cela nécessite un peu d’expérience pour se faire vraiment plaisir.

En savoir plus sur les séjours de pêche en Hollande


Pêche en Suède

La Suède, territoires immenses et faible pression de pêche

La Suède est certainement pour moi la plus belle destination d’Europe pour un voyage de pêche au brochet. L’immensité des parcours de pêche, la beauté des paysage et la densité de gros poissons ont vraiment de quoi impressionner les plus blasés !

Les point forts :

  • l’omniprésence de la nature sauvage et des eaux pures
  • la présence de nombreux gros poissons
  • la pression de pêche très faible
  • les pêches de surface offrent des sensations incroyables en été

Mais vous devez savoir que :

  • le temps de transport permet difficilement de partir pour un week-end
  • le budget à prévoir est assez conséquent
  • lancer des leurres toute la journée depuis un bateau peut être plus physique qu’on l’imagine
  • Suède du sud : la saison de pêche va de mai à octobre
  • Laponie suédoise : l’été est très court donc la saison de pêche se concentre de juin à août avec un pic fin juillet début août

En résumé, un séjour de pêche au brochet en Suède vous conviendra si vous êtes un pêcheur régulier, doté d’une bonne condition physique… Pas besoin néanmoins d’être un sportif de haut niveau ! Prévoyez de partir au moins 5 jours pour « rentabiliser » le temps et le coût du voyage. Vous reviendrez certainement de Suède avec la ferme intention d’y revenir !!!

Découvrez-en plus sur les séjours de pêche en Suède.


Séjour de pêche en Irlande

L’Irlande, première destination des français

L’Irlande est historiquement la destination préférée des français pour les voyages de pêche au brochet. La qualité des parcours, de l’accueil et la gestion des eaux y sont souvent exemplaires.

Les points forts :

  • le climat océanique et la qualité des milieux produisent une belle quantité de poisson
  • l’accueil des irlandais est légendaire
  • la pêche ressemble techniquement à celle qu’on pratique en France
  • un débutant bien encadré peut se faire plaisir assez rapidement

Mais vous devez savoir que :

  • sur certains secteurs la pression de pêche est assez forte
  • la pêche en bateau et le climat changeant peuvent être assez éprouvants
  • le temps de voyage impose de partir pour plusieurs jours
  • de (trop) nombreux prestataires proposent des offres à prix très bas… avec la qualité de service que je vous laisse imaginer !
  • le printemps et l’automne sont les saisons reines même si la pêche est ouverte toute l’année

Un séjour de pêche en Irlande peut se concevoir avec un budget intermédiaire (entre les Pays-Bas et la Suède). Même un débutant peut y venir et prendre du poisson si il est bien conseillé. La pêche se déroule principalement en bateau, et la météo est souvent capricieuse. Alors équipez-vous en conséquence.

Plus d’infos sur les séjours de pêche en Irlande.


Bien préparer votre voyage de pêche au brochet


Attention ! Méfiez-vous de vos objectifs !

La première chose à laquelle on pense quand on décide de s’offrir un voyage de pêche au brochet… C’est la quantité de beaux poissons auxquels on va se mesurer. On imagine déjà des attaques derrière chaque nénuphar, des combats épiques avec des poutres et des photos qui feront baver les copains !

De là à se fixer des objectifs chiffrés, il n’y a qu’un pas : tant de brochets par jour, et en plus, au moins un métré pendant le séjour…etc

ON SE CALME !!!

Il n’y a pas de plus sûre façon d’être déçu par son voyage de pêche au brochet ! On ne commande pas à la nature et les poissons ne sont pas toujours en activité effrénée !

Ne partez pas à la pêche comme on va au boulot !

Se fixer des objectifs chiffrés, c’est être perpétuellement tendu et pêcher de moins en moins bien. Vous entrez alors dans un cercle vicieux qui n’aboutira qu’à une somme de frustrations au moins égale à l’ambition de vos objectifs. A partir de là, vous ne profitez plus de ce que nous offre la nature ni la compagnie des autres. Vous passez alors trop de temps à fouiller dans votre boîte pour changer de leurre sans arrêt. Et vous oubliez d’écouter les conseils du guide de pêche.

S’imposer des objectifs de pêche chiffrés, c’est finalement importer dans notre loisir des notions professionnelles de rentabilité que nous voulons fuir en allant à la pêche… Curieux paradoxe !!!

Votre seul objectif devrait être de profiter au maximum de chaque instant. Ainsi vous ne pouvez pas être déçu et les résultats seront forcément meilleurs que si vous êtes tendus !


Manu Bizel guide de pêche en Hollande

Appuyez-vous sur votre guide de pêche

Dîtes-vous bien que le but de votre guide de pêche est de vous satisfaire. Vous le payez pour ça, aussi soyez sûr qu’il fera son possible pour vous placer dans les meilleures conditions d’attraper des poissons.

C’est aussi dans son intérêt. Un client satisfait est sa meilleure publicité.

Votre guide de pêche connaît bien ses parcours et en tant que professionnel, il passe une bonne partie de sa vie à la pêche… Tout ça pour dire que la confiance sera le moteur qui vous permettra de réussir votre voyage de pêche au brochet.

Pour ma part, je m’attache particulièrement à ce que mes clients prennent un maximum de plaisir au bord de l’eau mais pas seulement. La convivialité pendant les repas et la veillée du soir feront des souvenirs aussi agréables que la pêche elle-même.

Je tiens aussi à mon rôle de moniteur de pêche. Par conséquent, quand mes clients progressent dans leur technique et apprennent des choses, c’est une grande satisfaction pour moi.


Matériel de pêche au brochet

Voyage de pêche au brochet : sélectionnez votre matériel

Le transport aérien impose une limite de poids pour vos bagages. Par conséquent, sélectionner son matériel, et particulièrement ses leurres devient un véritable casse-tête. Mais il ne faudrait surtout pas céder à la tentation de n’emmener qu’un slip, une paire de chaussettes et un K-Way pour pouvoir transporter 15 kilos de leurres !

Bien souvent, les pêcheurs que je reçois en voyage de pêche arrivent avec une cargaison de leurres impressionnante… pour ne pêcher qu’avec trois modèles !

Là encore, faîtes confiance à votre guide de pêche qui pourra vous conseiller sur les leurres qui seront utiles voire indispensables.

Pour ma part, j’adresse à mes clients un petit check-list, incluant des conseils d’équipement, ce qui leur permet de préparer leur séjour sereinement.

De plus, lorsque j’organise des voyages de pêche qui nécessitent de prendre l’avion (Suède, Irlande), je fournis les cannes. Cela vous évitera le casse-tête du transport aérien. Ce sont des cannes de voyage Smith de la gamme Dragonbait NX4.


Street fishing en Hollande

Informations pratiques, transport, logistique…

Chaque destination a ses particularité en terme de climat, culture, réglementation.

Ne négligez surtout pas l’équipement vestimentaire qui peut transformer votre voyage de pêche au brochet en véritable calvaire. En effet, les pays d’Europe du nord peuvent vous infliger un climat rude. Ainsi, passer des journées dehors avec des vêtements trempés est juste insupportable.

Prévoyez aussi que parfois les accidents arrivent. Alors pensez à demander votre carte européenne d’assurance maladie. Elle est gratuite et elle vous dispense d’avancer les frais hospitaliers qui peuvent être très lourds.

Concernant les transports aériens, je préfère faire confiance aux grandes compagnies nationales comme Air France, SAS… En effet, les vols low cost sont parfois annulés au dernier moment… Dommage ! En plus le surcoût de bagage amène le tarif au niveau des vols classiques.

Enfin, quand vous êtes à l’étranger, n’oubliez jamais que vous n’êtes pas France ! Certes, c’est une lapalissade… Mais j’ai souvent vu des pêcheurs français ne pas respecter les règles de vie locales aux Pays-Bas par exemple… En lançant un leurre sous le nez des cyclistes. Cela peut créer des tensions inutiles avec les locaux.


J’espère que ces quelques lignes vous aideront à choisir votre séjour de pêche au brochet et à bien le préparer.

Si vous projetez de partir pour les Pays-Bas, la Suède ou l’Irlande, n’hésitez pas à me contacter. Pour d’autres destination, je peux aussi vous aiguiller vers des confrères.